Le Mental des Cellules

Home/Les livres/Le Mental des Cellules

Le Mental des Cellules

Le Mental des Cellules

L’auteur ; Satprem

L’éditeur ; Robert Laffont 1980 Paris.

Ce qu’en dit l’éditeur;

Quatre milliards et demi d’Homo Sapiens Sapiens sont en train d’apprendre la nullité de leurs moyens d’existence, comme un jour certains poissons ont appris la nullité de leurs branchies sur une terre desséchée. Si ces poissons améliorent leur science aquatique, inventent de nouvelles nageoires et de nouvelles philosophies, ils se trompent. Il s’agit de savoir si nous allons trouver le Moyen, non pas d’améliorer l’asphyxie humaine mais vivre autrement et d’être autrement sur la terre. Existe-il, dans ce corps humain, un ressort, un levier, qui permettra de changer nos conditions terrestres, comme, il y a trois millions d’années, une première vibration de pensée a préparé Einstein et le Boeing 747?

Quelle vibration? Où, dans le corps? – Se pourrait-il que la Matière Première du monde, la cellule, recèle un pouvoir de conscience ou un « mode vibratoire » qui rende caducs tous nos moyens cérébraux et nos artifices sans issue? Un mental des cellules qui nous ouvrira de nouvelles sources d’énergie, de nouveaux moyens de communication, un nouveau pouvoir de manipuler la matière.

Une biologie nouvelle et une conscience nouvelle qui permettront d’affronter le défi d’une espèce en voie d’auto-destruction.

Telle est l’incroyable découverte de Sri Aurobindo et de Mère dans les cellules du corps, à l’heure où la terre s’asphyxie. Car « le salut est physique », disait celle qui à 80 ans, osait frapper à la dernière porte du corps et faisait la plus formidable découverte depuis Darwin.

Ce qu’en dit le psy-en-herbe;

Voici un excellent livre pour celui ou celle qui ose remettre en question jusqu’au fondement de leur être comme la pensée occidentale nous l’a forgé. Attention, il n’est pas question ici de jeter au panier la pensée occidentale, il est question de penser anthropologiquement parlant. Satprem et avant lui Mère et Sri Aurobindo, trois personnages vraiment hors du commun. Ce qu’ils disent au travers de leurs livres et de leurs interviews nous montrent que leur vision est tout aussi cohérente que la nôtre. ( d’après les normes de notre société évidemment )

Ils nous proposent une démarche qui pourrait se nommer le yoga intégral. L’ensemble de leur travail est vaste, alors vous me permettrez les approximations dans mes propos.

Si j’ai bien perçu son approche, nous faisons fausse route si nous nous acharnons à croire que notre pensée rationnelle, notre hyper-mentalisation de toutes choses nous aidera à évoluer vers la nouvelle espèce d’Homo Sapiens Sapiens????

D’après lui nous serons toujours un homo sapiens sapiens mais avec une nouvelle perception de nous-mêmes. Le nous-mêmes de nos cellules est entrain de s’éveiller. La question brûlante est Mes cellules sont-elles aussi conscientes d’elles-mêmes que je ne le suis de moi-même.
Les biologistes du 21 siècle nous expliquent clairement que les bactéries pathogènes communiquent très efficassement entrent elles, que les bactéries communiquent très efficassement avec les cellules de notre corps. Les psychosomaticiens comme le Français Claude Sabat et l’Allemend Geert Hammer nous explique que le cancer serait le résultat d’une « communication pathogène » du corps avec lui-même… Que pense la planète terre, ce corps astral qui évolue en compagnie de ses autres sœurs planètes et ce corps si puissant = le soleil? La planète terre est-elle consciente d’elle-même en qualité de macro-organisme?
Si mes cellules sont conscientes d’elles-mêmes peuvent-elles, … Peuvent-elles agir sur leur avenir aussi librement qui nous croyons le faire dans le notre?

L’être humain va-t-il entendre le voix de ses cellules comme la voix de la Terre ? A l’image de Joël De Rosnay, Satprem ne dit-il pas aussi que nous sommes des cellules limitées par leur bocal mental. ET que notre nouvelle relation à la terre va nous permettre de nous transformer, de nous transmuer, comme les bactéries de l’océan primordial ont du transmuer et créer la Photosynthèse pour survivre.

Survivre? Mais à qui? à quoi?

Survivre à la transformation entre notre bonne vielle espèce d’Homo Sapiens Sapiens vers l’Homo « quelquechose d’autre »? Allons-nous, nous dépasser cette génération-ci? dans dix générations? dans cents générations? Qu’en pense votre égo?

Ce livre semblera creux pour ceux qui ne ressentent pas consciemment la vie au travers de leur corps. Ceux qui pensent bien, ceux-là n’y comprendront rien, c’est évident. Pour les autres, les sensitifs, pour ceux-là le livre aide dans le sens où il montre au travers du témoignage de Mère et de Satprem que notre corps peut évoluer consciemment dans une exploration si minutieuse de notre corps que … un moment donné, … un jour, … une nouvelle perception s’enclenche pour nous révéler un nouvel état de la matière.

Mais pourquoi faire?

Pour aider consciemment l’évolution de la conscience planétaire.

Comment pouvez-vous avoir la prétention de croire que si un petit humain change que cela va harmoniser l’évolution de la terre?

Parce que suivant notre logique, nous pouvons dire que lorsque un groupe de cellules nerveuses commence à communiquer autrement, cela va générer une nouvelle pensée qui à force de s’exprimer, encore et encore, va devenir consciente.

En allant un peu plus loin nous pouvons dire aussi qu’a partir du moment où nous pensons autrement et que nous percevons le monde autrement, nous ne sommes plus comme dans l’ancien. Il y a un moment en effet, où le travail de transformation psychique et perceptif sont suffisament aboutis, la masse de la nouvelle personnalité, fait basculer la personne dans un nouvel état d’elle-même.

C’est un livre qui prête évidemment à l’aventure intérieur. Il s’articule autour de nombreux passages du journal que Satprem a réaliser sur Mère.

Comme il n’est jamais facile de sortir de ses schémas mentaux pour évoluer vraiment, ce livre pourra en intéresser plus d’un. Evidement aucune recette à l’intérieur. Et a la fois tout ce qu’il faut pour ouvrir sa propre porte intime, pour faire le grand saut au coeur de sa conscience, au « cœur de la matière ».

Un livre à digérer lentement puis à travailler avec un ami, en couple ou en groupe. Mais il est bien clair qu’un travail physique/corporel doit avoir lieu qu’il sagisse du Yoga indien, du Reiki japonais, du Tai Chi chinois ou même de la méditation nabatéenne lorsqu’elle était pratiquée en Syrie au début du Christianisme.

A bientôt, …

About the Author:

Leave A Comment